DOSSIER BOIS : Préliminaires mesdames et messieurs !!

Comme dans toute bonne chose, les bons préliminaires offrent les bons résultats. Pour votre patio, avant même de prendre en main votre pinceau, vous devrez préparer votre bois de façon à ouvrir son grain pour lui permettre de recevoir votre produit de finition de façon adéquate et uniforme.

Êtes-vous prêt  à connaître tous les bons trucs pour faire de vos projets en bois un vrai succès ?

OUI ? Parfait, alors voici les étapes toutes simples à faire.

1 – Inspection complète de votre bois

Prenez compte de l’état de votre bois; inspectez la couleur, les fissures, les irrégularités, la sève, les systèmes d’ancrages utilisés (vis, clou, colles, etc.).

  • Un bois neuf nécessitera un sablage uniforme pour retirer le glacis d’usine formé par les couteaux du planeur.
  • Un bois gris-argenté et uniforme devra être sablé et dépoussiéré.
  • Un bois avec des courants irréguliers noirs, qu’il soit gris ou pas, nécessitera un nettoyant antifongique avant d’être sablé. Plusieurs produits existent sur le marché, il faut toutefois utiliser le bon selon l’apparence de notre bois et ne pas négliger de vérifier si le produit déstabilise le pH de notre substrat. Un pH déséquilibré aurait comme conséquence de réagir avec le produit de finition de notre bois pour soit altérer la couleur, et/ou l’efficacité et donc la longévité de celui-ci.
  • Les fissures sont des portes d’entrée rapides au coeur de votre bois. Vous devrez remplir celles-ci à l’aide d’un calfeutrant flexible, extérieur et pouvant recevoir un produit de finition avant d’appliquer votre produit de finition. (Sansin fait un super produit nommé : Chinking, en vente chez Draperies Réginald). Vous pouvez également fabriquer vous-même un produit sur mesure en mélangeant de la colle à bois, de la poussière de sablage de ce même bois et un peu de votre produit de coloration (si celui-ci est à base d’eau) afin de donner une légère teinte à votre mélange. Le mélange doit avoir la consistance d’un « crémage » à gâteau. Appliquez-en plusieurs couches afin de permettre le séchage intégral du mélange. Éviter d’en étendre trop aux côtés des fissures, car ce mélange sera plus dur à sabler.
    P.S. Ne virez pas fous non plus ! Calfeutrez les fissures les plus importantes (plus de 1/8 » de large), les petites absorberont votre produit de finition/protection qui fera ce qu’il a à faire… c’est-à-dire protéger du mieux qu’il peut votre bois.
  • Les irrégularités sont caractérisées parfois par des  »bosselures » d’autre fois par des  »creux ». Les bosses ne nous inquiètent pas trop, car l’eau s’en dégage adéquatement. Les creux ont besoin de notre attention, car une accumulation d’eau s’y fait lorsque posé horizontalement et on ne veut surtout pas faire pourrir notre bois. L’idéal est de ne pas utiliser ces parties de bois, mais si vous en avez sur vos terrasses par exemple vous avez deux choix bien simples : vivre avec le fait d’avoir de petites flaques après une pluie, ou remplir la cavité pour réduire l’accumulation d’eau, avec le même produit utiliser que pour les fissures (moins esthétique). Il y a toujours l’idée de tourner votre planche si c’est possible.
  • La sève empêche l’adhérence adéquate des produits de finition. Raclez-la à l’aide d’un grattoir, et avec de l’hydrate de méthyle, frottez s’il reste trop de résidus pour un sablage adéquat. Une trop grosse quantité de sève gommera votre papier sablé et créera lors du frottement (chaleur) une surface perméable qui empêchera toute absorption du produit de finition.
  • Les vis, les clous et tout autre système d’ancrage doivent être bien installés et ne pas dépasser de votre bois pour faciliter l’étape du sablage. Veillez à ne pas trop enfoncer ceux-ci, car ils créeront une brèche d’infiltration pour l’eau. Vos ancrages devraient idéalement être à même égalité ou un petit peu plus bas (1/32 ») que votre surface de bois.

2- Sablage intégral

Pour réaliser un super projet de bois qui sera durable et esthétique, il faut sabler. Je ne parle pas ici de passer une seule fois avec le papier sablé qui traîne dans le fond de votre garage. NON… je parle d’un vrai sablage, qui peut parfois sembler une étape  ennuyeuse, mais qui est tout simplement ESSENTIEL ! Pour l’extérieur, le mot d’ordre est un sablage au grain 60 ou 80, à l’aide d’une sableuse orbitale ou bien une sableuse à vibration. L’important est d’avoir le même grain de sablage pour l’entièreté du projet, sinon vous aurez des différences dans le taux d’absorption du produit et donc une différence de couleur.

Si vous sablez un patio en épinette par exemple, vous noterez que certaines planches sont plus difficiles à sabler que d’autres. Cela est dû à une plus grande quantité de résine dans la planche, vous pouvez pallier à cette résistance en utilisant un papier au grain plus gros puis terminer avec votre grain utiliser partout. (exemple : Si je  sable au grain 60 mon patio et que j’ai une planche rebelle… je vais utiliser un grain 40 comme première étape, puis je repasserai avec un grain 60 pour terminer.)

Portez une grande attention au sablage des noeuds, car ils sont rebelles et n’absorbent pas beaucoup puisque le grain y est beaucoup plus serré au centre.

L’essence de bois vous guide également sur le choix du grain de sablage final. Une essence telle que le cèdre pourra être sablée au 80, car c’est un bois mou qui s’abrase facilement. Pour le mélèze, je recommande le grain 40, car c’est un bois très résineux. Quant aux madriers de la quincaillerie (traité ou pas) habituellement en épinette ou en pin gris on utilisera en règle générale du grain 60. Je n’ai pas la science infuse, ces informations viennent de mes nombreuses heures de sablage et d’application sur le terrain ainsi que des réactions que j’ai pu noter selon l’essence travaillée. Je me suis référé ici aux grains de sablage pour une teinture extérieure… Par contre, si votre produit de finition est une huile extérieure vous pouvez utiliser un papier plus fin que ci-dessus mentionné puisque les molécules d’huile sont plus petites que dans la teinture (ex. : si pour une teinture j’utilisais un grain 60, pour mon huile j’utiliserais un grain 80 ou 100). Vérifier tout de même la fiche d’application du produit choisi pour savoir les recommandations et n’oublier pas de prendre en ligne de compte votre essence de bois.

3- Dépoussiérage

NE PAS OUBLIER de dépoussiérer soigneusement après votre sablage à l’aide d’un balai ou d’une balayeuse pour retirer les particules non fixes. Si vous ne le faites pas correctement, vous appliquerez votre produit de finition sur ces particules libres qui se retireront graduellement pour laisser sûr votre bois de mini brèches sans protection.

IMPORTANT :
Lorsqu’on sable en extérieur, le produit de finition devrait être installé la journée même du sablage pour un résultat optimal. Au bout de 3 jours en extérieur votre sablage ne sera plus efficace.

Bonne préparation !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s